• Recevez notre infolettre

     

    Consultez l’édition courante Joignez-nous sur LinkedIn
    Soumettre
  • PMGS EMEA
    Tour Maine Montparnasse
    33 Avenue du Maine
    BP 31 Paris Cedex 15
    PARIS, 75755
    FRANCE
    Ligne commerciale
    +33 1 56 81 08 50
    E-mail : infoemea@pmgsgroup.com

    PMGS AMER
    410 St Nicolas, Suite 010
    Montreal, QC H2Y 2P5
    CANADA
    Sales direct line
    +1 (514) 904 1428
    E-mail : infoamerica@pmgsgroup.com

Accueil > Ressources > Publications > 5 habiletés en leadership qui feront de vous un meilleur chef de (...)

5 habiletés en leadership qui feront de vous un meilleur chef de projet

Les chefs de projet sont fréquemment appelés à travailler dans un environnement caractérisé par un haut niveau de responsabilité et un faible niveau d’autorité. Leur objectif premier est par conséquent de savoir comment obtenir des performances optimales de la part de tous les membres de l’équipe projet.

Le gestionnaire de projet doit donc pouvoir démontrer le leadership indispensable à la réussite d’un projet. Il doit pouvoir résoudre les problèmes et prendre des décisions, tout en apprenant à négocier de façon efficace pour favoriser son autonomie dans le projet et influencer les membres de son équipe.

Quelle que soit la façon dont le projet est organisé, il devra posséder un ensemble de techniques destinées à optimiser ses aptitudes en matière de gestion des relations humaines. Voici 5 sujets que tout leader en projet devrait maitriser.

1. Choisir le bon style de leadership
L’idée à retenir sur le leadership est qu’il n’existe pas un style pouvant s’appliquer à toutes les situations. Les leaders les plus efficaces sont ceux qui savent adapter leur style de leadership en fonction de la maturité du groupe, ou de l’individu qu’ils doivent diriger. Le leader saura donc choisir le bon style à appliquer et l’adapter au fur et à mesure que le groupe ou l’individu acquièrent de l’autonomie.

Il peut y avoir, au sein d’une même équipe, de grandes disparités en termes d’autonomie, que le leader pourra reconnaitre en fonction de l’expérience, de la formation et des capacités de chacun de ses membres. Le leader doit donc reconnaître rapidement le niveau de compétence de ses collaborateurs car l’engagement de ces derniers pourrait varier en fonction de leur niveau de compétence.

2. Être en mesure de bâtir des équipes-projet performantes
Les grands leaders maîtrisent à la perfection les mécanismes de transformation d’un groupe en une équipe. Ils savent provoquer et gérer ce changement au sein de l’organisation et ce tout au long du processus d’adaptation, ce qui ne se fait pas du jour au lendemain. Le changement est très souvent ressenti comme une menace et génère une anxiété face à l’avenir et une modification des comportements. Chaque membre de l’équipe projet aura un niveau de tolérance et une rapidité d’adaptation différente.

Le leader efficace pourra reconnaître les caractéristiques d’un comportement réfractaire, d’une équipe soudée. Il saura diagnostiquer les comportements fondamentaux de son équipe dés sa formation jusqu’à sa dissolution.

3. Savoir identifier les motivations
Individuellement, les membres de l’équipe auront leurs propres sources de motivation, que se soit le salaire, l’acquisition d’expérience, l’avancement, ou toutes autres gratifications personnelles. Le leader doit donc pouvoir conjuguer avec différents types de personnalité s’il désire optimiser la coopération et la productivité des membres de l’équipe. Ce n’est pas uniquement la « personnalité dans l’absolu » qui l’intéresse, mais l’impact des personnalités sur le projet et sur l’équipe. Il doit pouvoir déceler les comportements préférés et les comportements empruntés. Il doit pouvoir varier son message pour rejoindre les préférences de chacun, que se soit une relation saine dans l’équipe pour les uns, ou l’action pour les autres, ou encore la logique et le raisonnement pour certains.

Une fois cet état des lieux réalisé, un leader efficace saura optimiser les relations interpersonnelles et prévoir les schémas prévisibles de l’évolution des comportements en situation de conflit.

4. Savoir résoudre les conflits
Résoudre les conflits c’est d’abord et avant tout savoir identifier les sources de conflits. L’avantage principal d’un groupe de travail multi fonctions est de regrouper des spécialistes de différentes disciplines fonctionnelles, qui apportent des points de vue techniques uniques, mais souvent conflictuels. Il convient donc de consacrer du temps et de l’énergie à gérer au mieux ces conflits pour éviter de décourager ou de démoraliser les membres de l’équipe.

Le leader d’expérience sait que pour limiter les conflits il lui faut dès le début du projet présenter une bonne définition de l’énoncé du contenu de la matrice des responsabilités et rappeler aux membres qu’il est tout a fait sain d’avoir des conflits, mais que se sont les idées que l’on doit critiquer et non les personnes.

Les conflits sont inévitables et même un maitre en communication ne pourra tous les éviter. Alors, si vous vous devez gérer un conflit à chaud, trois règles d’or à retenir vont limiter les dégâts :

  1. Ne jamais dénigrer « l’extérieur » (sa propre hiérarchie, son entreprise, son sponsor, un membre de l’équipe, etc.). Nous avons trop tendance à rejeter la responsabilité de nos problèmes à l’extérieur, alors qu’en fait, nous ne savons pas affronter ensemble le problème.
  2. Ne jamais se sentir visé personnellement. Ne jamais se justifier, c’est une perte de temps, cela n’apporte rien.
  3. Apprenez à négocier.  

5. Apprendre à négocier
La capacité à négocier, à influencer les décisions, les méthodes, les comportements des autres est essentielle en projet. Pour le chef de projet, la négociation est quelque chose de plus compliqué que de simplement présenter son offre, considérer les autres offres et d’essayer de forcer toutes les idées dans la solution. Il doit posséder suffisamment de pouvoir afin de persuader, d’influencer et d’engager les membres de l’équipe dans sa vision. La notion de pouvoir devient donc importante en négociation.

Voici quelques trucs des meilleurs négociateurs, qu’ils aient ou non le pouvoir et l’autorité :

  1. Ils créent une atmosphère positive qui favorise toutes les parties à s’ouvrir tant sur leurs propres intentions, que sur les solutions des autres ;
  2. Ils pratiquent l’écoute active afin de gagner le respect des autres et d’inciter les autres au respect ;
  3. Ils font et demandent des concessions, tout le monde doit se sentir gagnant ;
  4. Ils clarifient les conclusions en reformulant les actions à prendre de façon à ce que tous soient d’accord sur les termes de l’entente ; et enfin
  5. Ils gèrent l’entente pour garantir les résultats de cette négociation.

Ces sujets vous interpellent ?
Que diriez-vous d’acquérir les connaissances et de mettre en pratique avec des experts, les comportements essentiels du leadership en gestion de projet ? PMGS propose une formation visant à vous équiper de tous les outils nécessaires afin d’acquérir ces habiletés. À la fin de cette formation, vous serez en mesure de :

  1. Choisir le style de leadership le mieux adapté à la situation
  2. Bâtir des équipes-projet performantes par la maîtrise des mécanismes de transformation d’un groupe en une équipe
  3. Identifier et comprendre les motivations des membres de l’équipe pour optimiser la coopération et la productivité
  4. Résoudre les conflits efficacement à l’aide de méthodes éprouvées
  5. Utiliser au mieux les mécanismes de la négociation pour arriver à un meilleur accord

Pour toute question concernant ces informations, veuillez communiquer avec :

Stephanie Constantin
PMGS
(514) 904-1428 poste 230
infoamerica@pmgsgroup.com

À propos de PMGS
PMGS est une société internationale à double compétence : formation et conseil en gestion de projet. Créée en 2001, PMGS est devenu un partenaire incontournable des entreprises et de leurs dirigeants pour les aider à améliorer leur performance en gestion de projet au niveau mondial. PMGS conçoit et déploie des solutions intégrées et personnalisées qui contribuent au développement des compétences et de la maturité en gestion de projet.